Congestion et redevances - Une nouvelle tarification : pour quoi faire?

Résumé : Le contrôle aérien est une activité qui s'est développée en même temps que l'aviation. Dans les débuts de l'aéronautique, les avions volaient lentement et uniquement par beau temps. De plus, la densité de trafic était très faible : on ne voyait pas la nécessité d'aucune forme de contrôle. C'est vers 1930, avec l'apparition du vol aux instruments, qu'apparaissent des formes de guidage des avions par radiogoniométrie. La seconde guerre mondiale fait faire un bond à l'aviation et rendre nécessaire un véritable contrôle. L'évolution se poursuivra par la création en 1947 de l'OACI (Organisation de l'Aviation Civile Internationale), née d'un besoin de standardisation internationale des moyens de navigation et de contrôle. De nos jours, tous les espaces à densité de trafic important sont contrôlés. En effet, il n'est pas utile de contrôler tout l'espace. Le contrôle devient nécessaire pour la sécurité au-delà d'une certaine densité de trafic. Seuls les pays développés, et les approches des grands aéroports sont des espaces contrôlés. Ailleurs, la faible densité du trafic n'entraîne pas de risques appréciables de collision.
Type de document :
Autre publication
Working paper N°4. Document de travail. 1992
Liste complète des métadonnées

https://hal-enac.archives-ouvertes.fr/hal-01025693
Contributeur : Céline Smith <>
Soumis le : vendredi 18 juillet 2014 - 11:52:44
Dernière modification le : jeudi 8 février 2018 - 14:38:03

Identifiants

  • HAL Id : hal-01025693, version 1

Collections

ENAC | LEEA | INTI

Citation

Nathalie Lenoir. Congestion et redevances - Une nouvelle tarification : pour quoi faire?. Working paper N°4. Document de travail. 1992. 〈hal-01025693〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

142