Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Nouvelle interface
Communication dans un congrès

Could Systemic Design Methods Support Sustainable Design Of Interactive Systems?

Résumé : Le pouvoir qu’ont les artefacts de refléter notre culture et de nous influencer en tant qu'individus, comme souligné par la Material culture (Woodward, 2007), montre l'importance du design dans la transition écologique, un enjeu majeur de notre société. Bien que la durabilité ne puisse être basée que sur des solutions technologiques (Bremer et al., 2022), elle devrait être une préoccupation centrale de la conception des systèmes interactifs humain-machine (Blevis, 2007). Dans le domaine de l'interaction homme-machine (IHM) et de l'ingénierie système (IS), les efforts actuels pour un monde plus durable se concentrent sur l'efficacité énergétique d'un système, l'optimisation de son cycle de vie et l'encouragement des utilisateurs à économiser l'énergie. Certaines voix dans la communauté IHM reconnaissent que l'approche actuelle, qui se concentre sur l'impact matériel des artefacts, est réductrice et insuffisante face à ce problème systémique (Knowles et al., 2018). Elle ne saisit pas l'opportunité de faciliter un changement nécessaire des pratiques sociétales. En effet, les projets d'IHM durable (Sustainable HCI) tentent de répondre à des problèmes qui n'ont pas été clairement formulés (Rivière, 2021), et la communauté peine à développer des outils et des méthodes à cet effet. Le design systémique, une pratique émergente issue de la combinaison du design et de la pensée systémique, a développé des méthodes pour répondre à des problèmes complexes. Cet article propose de s'inspirer de ces méthodes pour appréhender la dimension systémique de la transition écologique dans la conception de systèmes interactifs, notamment dans la formulation du problème et des objectifs. Cependant, ces méthodes et outils sont conçus par et pour des « designers systémiques". Ces derniers, contrairement aux concepteurs de systèmes interactifs, opèrent principalement à l'échelle des organisations et des systèmes sociaux (par le biais de politiques, de décisions stratégiques, etc.), dans le cadre du design 3.0 et 4.0, tel que décrit par Jones & van Patter (2009). Cet article soutient que l'unité d'analyse peut être décorrélée de l'unité d'intervention, c'est-à-dire que l'on peut étudier et cibler un problème à l'échelle d'un système sociotechnique (ex : le secteur agricole) et n'intervenir qu'à l'échelle d'un système interactif (ex : un robot agricole). Il s'agit de comprendre les contextes dans lesquels le système conçu sera placé, et ses impacts possibles à l'échelle, afin d'éviter des solutions simplistes qui pourraient être contre-productives (ex : l'effet rebond). Cette différence d'échelle d'unité d'intervention implique d'adapter les outils des designers systémiques aux besoins des designers de systèmes interactifs. Les auteurs suggèrent l'utilisation de la modélisation "quali-quantitative".
Type de document :
Communication dans un congrès
Liste complète des métadonnées

https://hal-enac.archives-ouvertes.fr/hal-03826489
Contributeur : Laetitia Bornes Connectez-vous pour contacter le contributeur
Soumis le : lundi 24 octobre 2022 - 10:46:06
Dernière modification le : mercredi 26 octobre 2022 - 15:54:27

Fichier

RSD11 - Bornes Letondal Vinger...
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : hal-03826489, version 1

Collections

ENAC | LII

Citation

Laetitia Bornes, Catherine Letondal, Rob Vingerhoeds. Could Systemic Design Methods Support Sustainable Design Of Interactive Systems?. Relating Systems thinking and Design 11, Oct 2022, Brighton, United Kingdom. ⟨hal-03826489⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

0

Téléchargements de fichiers

0